top of page

Dialogue intérieur : la petite voix qui vous parle dans votre tête



Mécanisme du Dialogue Intérieur :

Le dialogue intérieur est un processus mental qui consiste en la conversation que nous entretenons avec nous-mêmes. Cette voix intérieure peut prendre diverses formes, de la réflexion silencieuse à la parole intérieure plus explicite. Elle découle souvent de nos expériences passées, de nos croyances, de nos émotions du moment et des influences extérieures. Le dialogue intérieur peut être automatique et involontaire, se manifestant parfois de manière subtile et inconsciente. Mais parfois également de manière insistante, envahissante et contre-productive.


Voici quelques cas de figure :


  1. Auto-Encouragement : Certaines personnes ont un dialogue intérieur positif, s'encourageant et renforçant leur confiance et/ou leur estime de soi. Cela peut favoriser la résilience et la motivation. Exemple : Exemple : "Je suis prêt(e) pour cette présentation. Je l'ai bien préparée ; j'ai répété. Ca va faire un carton ! "

  2. Auto-Critique : D'autres personnes cependant, peuvent être sujetes à un dialogue intérieur critique les faisant douter de leurs capacités. Elles auront alors une forte chance de rencontrer la fameuse prédiction auto-réalisatrice. Exemple : "Je suis toujours nul(le) quand je m'exprime en public. En plus je passe après Géraldine qui parle super bien. Je vais encore avoir l'air ridicule."

  3. Rumination : Certaines personnes ont tendance à ressasser les événements passés de manière obsessive, générant un dialogue intérieur répétitif qui consomme énormément d'énergie et peut contribuer à l'anxiété et à la dépression. Exemple : "Pourquoi ai-je réagi de cette manière lors de la réunion ? C'était embarrassant. Je ne peux pas croire que j'ai dit ça. Les gens vont sûrement me juger maintenant. Mais porquoi ai-je dit une chose pareille. Je ne peux pas m'empêcher de ...."

  4. Projection : Le dialogue intérieur peut également impliquer des pensées dirigées vers autrui, souvent basées sur des hypothèses ou des interprétations personnelles. Exemple : "La/le boss est passé(e) devant mon bureau sans me dire bonjour. Je sais bien qu'elle/il ne m'apprécie pas. Elle/il ne me sent pas capable de porter ce projet. Et elle/il ne sait pas comment me dle dire. Mais je vois bien qu'elle/il m'évite".

Voici quelques conseils pour mettre la petite voix intérieure en sourdine quand elle est contre-productive :


  1. En prendre conscience :  La première étape pour gérer le dialogue intérieur consiste à en prendre conscience. Observez les pensées qui traversent votre esprit et identifiez les schémas négatifs. Vous pouvez lui donner un nom à cette petite voix. Un de mes clients l'avait appelée "Multipla". "Pourquoi Multi-plat ?" lui avais-je demandé. (je n'avais pas compris le nom !!) "Parce que la première voiture à avoir dépassé les 100Km/h s'appelait la "Jamais Contente" ! et que la pire voiture qui ait jamais été produite est la Multipla de Fiat !"

  2. Remise en Question : Interrogez-vous sur la validité de vos pensées. Sont-elles basées sur des faits réels ou sur des interprétations erronées ? Remettez en question les pensées automatiques négatives. "Je suis toujours nul(le) quand je m'exprime en public" : toujours ? Qui vous l'a dit ? Qui vous a dit autre chose ? C'est quoi être nul(e) ? ... Mettez vos appréciations par écrit. Sinon ... la petite voix va se régaler ! Et puis, vous pouvez aussi lui parler : "Tais-toi et laisse moi agir à ma guise !" (version polie mais il y existe une autre version plus directe ! Dans la tête on a droit aux gros mots. )

  3. Reformulation Positive : Transformez les pensées négatives en affirmations positives. Au lieu de vous dire "Je ne peux pas le faire", dites-vous "Je vais faire de mon mieux et apprendre de l'expérience". Essayez au moins une fois. Jouez le jeu. Comme un proof of concept. Dites à la petite voix de vous laisser faire ce test.Et voyez ce que ça donne.

  4. Pratique de la Pleine Conscience : La méditation et la pleine conscience peuvent aider à calmer un dialogue intérieur envahissant en vous aidant à rester dans le moment présent plutôt que de vous laisser emporter par des pensées négatives ressasant le passé ou tournées vers le futur Là aussi : Essayez au moins une fois. Jouez le jeu. Comme un proof of concept. Dites à la petite voix de vous laisser faire ce test.Et voyez ce que ça donne.

  5. Faites vous accompagner par un(e) coach (et j'en connais une excellente !) : un(e) coach peut vous aider à faire ce travail. A donner moins de crédit à votre "Multipla" et surtout à donner plus de voix à celle qui porte Auto-Encouragement.

Conclusion :

Votre dialogue intérieur façonne votre réalité intérieure. Vous comprenez mieux maintenant son mécanisme. Vous avez quelques clés pour adopter des stratégies pour le faire taire dans certaines situation et le guider vers plus de positivité. Et ainsi améliorer votre bien-être mental et émotionnel et vous libérer de certains de vos freins. Mais gardez surtout à l'esprit qu'à l'opposé, le dialogue intérieur peut être un allié puissant lorsqu'il est cultivé de manière constructive.

25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page