top of page

Dessine-moi l’entreprise de demain ou comment se préparer aux paradoxes



Managers de toutes les entreprises, préparez-vous!

Disruption, ubérisation, millennials, entreprise libérée…. Ces sujets font la une des journaux, l’objet de conférences, salles combles dans les Tedx. Questions de fond ? Effet de mode ? Pour qui ? Pour quoi ? Pourquoi ?

Quand j’interroge les dirigeants que j’accompagne, les mêmes sujets ressortent :

  • Tout va de plus en plus vite : l’information, les évolutions technologiques, les projets…. « Nous sommes entraînés dans un tourbillon et n’avons plus le temps de prendre du recul ».

  • L’environnement des entreprises et institutions est Volatil, Instable, Complexe et Ambigu (VICA, en anglais VUCA) : « L’efficacité accrue ne suffira pas, à elle seule, à assurer la performance voire la survie »

  • Le Client est devenu tout à la fois plus connecté, plus informé bien sûr mais aussi plus collaboratif, plus interactif, plus influent. Il attend tout à la fois un service plus efficace, plus personnalisé, plus « Enchantez moi ! »

Et parallèlement de plus en plus d’enquêtes montrent le désenchantement des salariés. Le rapport Gallup 2017 indique que seulement 15% des collaborateurs dans le monde sont engagés dans leur travail ; en France ce chiffre chute à 9% ! Et l’arrivée des Millennials qui attendent une Entreprise « Fun », « Innovante », « Ethique » (Etude The Boson Project) n’augure pas de l’amélioration de ces chiffres.

Qui est en cause ? ou qui est en première ligne ? Le manager !

Le manager se situe au point de rencontre de deux courants qui ne s’accordent pas toujours : celui des Dirigeants axés sur la rentabilité ; celui des collaborateurs qui demandent du sens, de l’épanouissement et un équilibre vie pro et vie privée.

Il doit « Réenchanter le travail » ; créer les conditions du développement de la collaboration, de la créativité, de l’agilité.

Avec l’avènement du collaboratif, les structures pyramidales vont avoir tendance à s’écraser, le nombre d’étages hiérarchiques à diminuer. Le manager deviendra un animateur de communauté auquel on demandera de nouvelles compétences :

  1. Intelligence des signaux faibles : perception de l’environnement dans une optique anticipative

  2. Gestion agile des ressources : aussi bien avec les ressources internes qu’externes

  3. Capacité à surmonter les paradoxes : Développer le collectif mais/et favoriser l’initiative individuelle ; fonctionner en mode itératif/autoriser le droit à l’erreur ; faire vite (agilité) et prendre le temps (innovation)…

  4. Capacité à repérer les compétences : en interne comme en externe avec des modèles économiques ouverts. Capacité également à anticiper les évolutions de compétences.

Une bonne nouvelle : le savoir c'est avoir déjà fait une partie du chemin. Comme avoir enfilé ses baskets pour un footing ! Le reste c'est juste de la préparation avant de se lancer.









25 vues0 commentaire

Comments


bottom of page